Les nouveautés du framework 2.0

Présentation des nouveautés du framework dotnet 2.0.

N'hésitez pas à commenter cet article ! Commentez Donner une note  l'article (5)

Article lu   fois.

L'auteur

Site personnel

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

Introduction

Alors que Visual Studio .Net montre le bout de son nez avec sa bêta 2, il est également possible de déjà découvrir les nouveautés du nouveau framework. Ce dernier ne sera pas une mise à jour mineure du framework 1.1 (et deviendrait donc le FX 1.2), mais bien une évolution conséquente; en effet, elle comprend des changements majeurs que ce soit dans ses concepts ou même simplement dans les langages de programmation.
Nous nous intéresserons ici, principalement aux nouveautés apportées aux langages de programmation (C#, VB.Net et ASP.Net) par cette nouvelle mouture du framework .Net.

I. Les nouveautés du C#

I-A. Les méthodes anonymes

Première nouveauté intéressante, les méthodes anonymes. Elles permettent de construire une méthode sans la nommer ou, plus clairement, passer un bloc de code en tant que paramètre.
Voyons deux cas simples :

 
Sélectionnez
// Méthode anonyme avec une seule instruction
monBouton.Click += new EventHandler(sender, e) {MessageBox.Show("test");};

// Méthode anonyme avec plusieurs instructions
monBouton.Click+= new EventHandler(sender, e) 
{
  string test = "Le bouton appuyé est " + sender;
  Console.WriteLine(test + " avec l'event " + e);
}

// avant vous auriez eu
monBouton.Click+= new EventHandler(this.maMethode) 
...
private void maMethode(object sender, EventArgs e)
{
  string test = "Le bouton appuyé est " + sender;
  Console.WriteLine(test + " avec l'event " + e);
}

Ainsi, pour des cas bien particuliers (par exemple lorsque vous savez que la méthode ne sera JAMAIS appelée autre part dans le code), il est possible d'appeler plusieurs lignes de code sans les mettre dans une méthode tierce. Ceci était déjà faisable en JAVA par exemple.

I-B. Les generics (ou classes templates)

La première chose à dire est que ces derniers sont une implémentation du concept de templates qui existait déjà en C++. Il est dorénavant supporté par C#, C++ et VB.Net.
Le principe même des Generics est la généralisation (et/ou réutilisation) de méthode sans se soucier du typage des paramètres par exemple (transtypage).


Attention, les Generics ne sont pas identiques aux templates du C++ (Template et templates C++), ils ont encore un certain nombre de limitations:
- il n'est pas possible d'utiliser des opérateurs arithmétiques, mais on peut utiliser des opérateurs personnels :
- les paramètres génériques ne peuvent avoir de valeur par défaut ;
- d'autres limitations dont l'utilisation très rare ne mérite pas de se pencher dessus pour le moment.

Cela vous paraîtra sûrement plus clair à l'aide d'un exemple concret :

 
Sélectionnez
static void Main(string[] args)
{
    int a = 1, b = 5, c = 3;
    List<int> myIntegerList = new List<int>();
     myIntegerList.Add(a);
    myIntegerList.Add(b);
    myIntegerList.Add(c);
    foreach(int val in list)
    {
        total = total + val;
    }
}

Sans entrer dans les détails, nous verrons comment utiliser ce que l'on appelle une « Type-safe generic List », une List (collection) dont le type est sûr. En effet, une List peut, de base accepter des objets de types différents qui sont alors « boxés » (rangés sans être castés dans un type différent), ainsi lors de la récupération des « items » de la List, nous ne savons pas le type de ces derniers et le unboxing peut entrainer des erreurs d'exécution. Ici, nous « créons » une collection ne contenant que des objets du type Integer, et l'opération de boxing/unboxing n'a plus lieu d'être. Les opérations sur cette collection sont alors plus « sécurisées ».

Bien sûr, il est possible de tirer avantage des Generics pour créer des classes réutilisables. En voici un exemple :

 
Sélectionnez
using System;
using System.Collections.Generic;
using System.Text;

namespace Developper
{
    public class ClasseDemo< Type1, Type2 >
    {
        private Type1 _obj;
        public ClasseDemo(KeyType obj1)
        {
           // constructeur
           _obj = obj1;
        }
        
        public Type2 Method(Type2 obj1, Type2 obj2)
        {
            // Code fonctionnel
        }
    }
}

Ce bout de code est un peu spécial, mais je tenais à montrer la possibilité d'utiliser plusieurs paramètres génériques pour une seule et même classe. Cette dernière prend donc deux paramètres, l'un étant utilisé dans son constructeur, l'autre compare deux objets et retourne par exemple l'un des deux selon une certaine comparaison.

Ainsi, vous savez maintenant que les Generics et leurs nombreuses utilisations vous permettront de réduire la taille de votre code et de faire des classes, méthodes réutilisables à volonté.

I-C. Les itérateurs

Un itérateur est une méthode qui permet d'utiliser un « foreach in » sur une classe. Jusqu'à maintenant, vous utilisiez le foreach in sur des collections. Exemple :

 
Sélectionnez
foreach(ListViewItem lvi in maListView.Items)
{
}

Vous ne pouviez donc travailler que sur des objets de type Collection. C'est toujours le cas maintenant, mais l'appel à ces collections se fait par l'appel à la classe parente de celles-ci.
Prenons comme exemple, la classe Personne qui permet de contenir le nom et les différents prénoms d'une personne.

 
Sélectionnez
public class Personne
{
    public string _Nom = "Morand";
    string[] _Prenoms = { "Louis-Guillaume", "Charles", "Aurélien"};
    public System.Collections.IEnumerator GetEnumerator()
    {
        foreach (string prenom in _Prenoms)
                yield return prenom;
    }
}

// utilisation de l'itérateur
// instanciation de la classe Personne
Personne p = new Personne();

// itération à travers le foreach
foreach (string prenom in p)
{
    Console.WriteLine(prenom);
}

Le mot-clé yield sert à retourner implicitement le type de l'objet retourné.

D'après la MSDN, les itérateurs ont les propriétés suivantes :
- un itérateur est une section de code retournant une suite ordonnée de valeurs ;
- un itérateur utilise le statement yield return pour renvoyer une valeur ;
- un itérateur peut être utilisé dans le corps d'une méthode ou dans un accesseur ;
- le type retourné par un itérateur doit être System.Collections.IEnumerable, System.Collections.IEnumerator ou l'un des itérateurs génériques.

I-D. Les classes partielles

Petite merveille, les classes partielles permettent de diviser une même classe dans plusieurs fichiers. Les « maniaques » du « une classe, un fichier » vont devoir revoir leur credo :).
Ces dernières sont (seront ?) principalement utilisées dans les cas de travail en équipe. Sans parler de CVS ou autre, chacun pourra coder son propre fichier de classe partielle qui, au moment de la compilation, se « fusionnera » avec les autres fichiers de cette même classe partielle.
Prenons un exemple simple :

Classe normale passée en partielle (fichier du développeur Louis-Guillaume)
Sélectionnez
partial class ClasseDeTest
{
    // une variable
    private string maVariable;

    public ClasseDeTest()
    {
        // mon constructeur
    }
}
Deuxième classe partielle (fichier du développeur Laurent)
Sélectionnez
partial class ClasseDeTest
{
    //une méthode
    public void maMethode()
    {
        MessageBox.Show(maVariable);
    }
}

Comme vous pouvez le voir, la méthode peut appeler des variables qui se trouvent dans la même classe, mais dans un autre fichier. Dans un groupe de développeurs, cela permet, entre autres, que chacun puisse créer séparément une partie d'une classe tout en pouvant utiliser les méthodes et variables codées par d'autres membres de l'équipe. Ou encore, séparer une grosse classe en la morcelant dans différents fichiers les membres, les constructeurs, les méthodes, etc.

I-E. Les types nullables

Une variable de type nullable peut contenir toutes les valeurs possibles correspondant à son type, ainsi qu'une valeur additionnelle null. Ce problème résout entre autres le problème que vous pouviez rencontrer en travaillant avec des bases de données qui contenaient des variables null que vous ne pouviez « caster » correctement.
Prenons l'exemple le plus simple d'un entier (Integer) qui ne pouvait avec le Fx 1.1, être null.

 
Sélectionnez
int? monEntier = null;

Vous remarquez donc le caractère « ? » à droite du type de l'objet que vous voulez nullable.

L'objet nullable se voit étendu de deux propriétés: HasValue qui retourne un booléen et Value qui retourne la valeur de l'objet. Ainsi, vous pouvez dorénavant tester la valeur d'un entier proprement :

 
Sélectionnez
if (monEntier.HasValue)
                MessageBox.Show("Valeur: " + monEntier.Value);
            else MessageBox.Show("Valeur: nulle");

I-F. L'opérateur ::

L'opérateur :: (ou qualificateur de namespace) permet d'appeler l'espace de nom global, lorsque ce dernier pourrait être caché par une entité (variable, méthode, propriété) locale du même nom.
Ce n'est pas clair donc voici un exemple montrant un cas particulier où son utilisation est nécessaire :

 
Sélectionnez
class MaClasse
{
   // définition d'une console nommée 'console'
   const int Console = 7;
   
   static void Main()
   {
    
      Console.WriteLine("Hello World");  // erreur: cela appelle MaClasse.Console
      
      // correction
      ::Console.WriteLine("Hello World");
   }
}

Bien entendu, libre au développeur de ne pas utiliser des mot-clés réservés, mais dans certains cas, cela peut-être nécessaire.

II. Les nouveautés du VB.Net

II-A. Les classes partielles

Comme pour C#, il est maintenant possible d'utiliser les classes partielles en VB.Net 2.0. Pour des informations détaillées, reportez-vous au chapitre 1.4 (classes partielles en C#).

VB.Net, contrairement au C#, ne nécessite par que toutes les « mêmes » classes partielles aient le mot partial. Une (seule!!) d'entre elles peut ne pas l'avoir.

II-B. Les types unsigned

Avec le nouveau CLR, VB.Net peut maintenant utiliser les types entiers non signés. Ces nouveaux types sont donc UShort, UInteger, ULong et SByte.
Pour ceux qui ne verraient pas l'intérêt de ses types, il faut savoir que l'utilisation de types non signés pour stocker des entiers que l'on a par exemple, forcément positifs, permet d'avoir les meilleures performances possible sur des plateformes 32 bits et donc pour votre application.

II-C. La surcharge d'opérateur

La surcharge d'opérateur permet de donner aux opérateurs un comportement spécifique quand ils sont appliqués à des types spécifiques. Plus simplement, on peut définir le « comportement » qu'engendre l'utilisation d'un opérateur binaire sur deux objets d'un type défini.

Prenons un exemple on ne peut plus simple, la surcharge de l'opérateur « - » (soustraire).

 
Sélectionnez
Public Shared Operator -(ByVal str1 As MyString, _
      ByVal str2 As MyString) As String
      Return str1.Text.Substring _
         (0, str1.Text.Length - _
         str2.Text.Length) & str2.Text
End Operator

Les opérateurs surchargés remplacent avantageusement les appels de fonction, car ils nous évitent ici décrire une méthode effectuant la « soustraction » et retravaillant les deux chaines de caractères

Les différents opérateurs qu'il est possible de surcharger sont : « + », « - », « * », « / », « ^ », « < », « <= », « > », « >= », « << », « >>; », « & », « Like », « Mod », « And », « Or », « Xor », « Not », « = », et quelques autres.

II-D. Les instances par défaut

Les programmeurs venant de VB6 se plaignaient souvent de devoir instancier une Form (en VB.Net) avant de l'afficher :

 
Sélectionnez
Dim maForm As New Form1
maForm.Show()

Ils peuvent dorénavant afficher une Form en utilisant son instance par défaut :

 
Sélectionnez
Form1.Show()

II-E. Les blocks using

Encore une nouveauté copiée sur le merveilleux C# (:D), le block Using…End Using permet de s'assurer de la libération des ressources de variables définies.

 
Sélectionnez
Public Sub maMethode()

  Using conn As New SqlConnection(str)
    Dim vari As String
    vari= "developpez"
    MsgBox(vari)
  End Using

  '-- vari est "nettoyé"
End Sub

Le block Using assure que dès que le programme « sort » du bloc Using, les ressources utilisées par l'objet vari, sont libérées.

II-F. L'opérateur IsNot

Le nouvel opérateur IsNot est un mélange ingénieux des opérateurs Is et Not. Alors que vous deviez jusqu'à maintenant utiliser la nomenclature suivante :

 
Sélectionnez
If Not(monObjet Is Nothing) Then
    MsgBox("monObjet n'est pas nul")
End If

Vous utiliserez dorénavant :

 
Sélectionnez
If monObjet IsNot Nothing Then
    MsgBox("monObjet n'est pas nul")
End If

II-G. L'objet My

L'objet My, petite exclusivité du VB.Net qui, à l'époque a donné l'expression « Il n'y a que My qui m'aille » (petite pique des développeurs VB.Net envoyés aux développeurs C#), permet au développeur d'accéder très rapidement à un petit nombre de nouveaux objets.

Nous avons :
- My.Application : donne accès au contexte de l'application, à sa culture, ses arguments, ses logs, le mode d'authentification, ou encore le splash screen de l'application ;
- My.Computer : permet de jouer des fichiers wav, travailler sur le presse-papier, récupérer des informations sur le système (mémoire, etc.) ou encore travailler sur le registre, le clavier, la souris les ports ou l'écran ;
- My.Forms : collection de tous les formulaires du projet ;
- My.Ressources : permet de travailler sur différents types de ressources (audio, icônes, bitmaps) ;
- My.Settings : permet de travailler sur les paramètres de l'application ;
- My.User : permet d'obtenir des informations sur l'utilisateur (nom, groupe, domaine), mais également d'avoir des informations sur l'utilisateur principal de l'application, mais aussi de définir cet utilisateur principal de l'application ;
- My.Webservices : fournit une instance de chaque Webservice du projet.



Ronald Vasseur a écrit un article très complet sur le sujet et je vous encourage vivement à le lire : VB.Net 2005 : le namespace My

II-H. Le mot clé continue

Mot-clé largement utilisé dans différents langages comme le C++, ou le C#, le continue permet de passer à l'itération suivante d'une boucle sans exécuter le code « restant » dans cette boucle, c'est une rupture de séquence. Prenons un exemple simple, mais concret :

 
Sélectionnez
For i As Integer = 0 To 10
     If i = 3 Then Continue For 'Si i=3, alors pas de message dans la console
     Console.WriteLine(i.ToString)
Next

Ce code présente donc le « Continue For », comme il existe le « Continue While » et le « Continue Do ».

II-I. Les generics

Il est simplement important d'indiquer que les Generics font aussi leur apparition en VB.Net.

III. Les nouveautés de l'ASP.Net

Asp.Net 2.0 a lui aussi été doté d'un grand nombre de nouvelles fonctionnalités, mais je vous laisse aller lire l'excellent article de Didier Danse qui présente plus en détail ces nouveautés : Nouveautés d'Asp.Net 2.0.

IV. Nouveautés générales

En sus des nouveautés énoncées précédemment et spécifiques au C# et VB .NET, d'autres nouveautés concernant tous les langages portés sous .Net ont également vu le jour. Ces nouveautés sont à la fois technologiques et fonctionnelles. Nous allons en énumérer quelques-unes.

Support du 64-bits
Dorénavant, le framework est capable de compiler des applications tirant profit des plateformes 64-bits, les rendant plus rapides et leur permettant d'utiliser plus de mémoire que les plateformes 32-bits.

Utilisation du protocole FTP
L'utilisation du protocole et l'accès aux ressources FTP sont maintenant facilités grâce à l'utilisation des classes WebRequest, WebResponse, et WebClient.

Amélioration de la console
L'utilisation de la console est améliorée. Il est maintenant possible de la contrôler plus facilement, et ce, à l'aide de nombreuses nouvelles options (taille de la console, du buffer, tout simplement attendre une entrée utilisateur sur la console, contrôler les couleurs de la console, du curseur, et bien d'autres choses).

Contrôle du réseau
Pour des applications travaillant en collaboration avec le réseau, il est maintenant possible de détecter des changements sur ce dernier grâce à la classe NetworkChange. Vous pourrez ainsi savoir lorsque vous êtes déconnecté, sorti d'une zone wireless ou encore un problème hardware.
Également l'arrivée de la classe Ping qui permet simplement de pinger une entité du réseau.
Enfin, grâce au namespace System.Net.NetworkInformation, il sera très facile d'obtenir des informations sur la configuration locale (ip, dns, etc.).

Les Generics et collections génériques
Comme vu précédemment il est possible de créer des classes génériques, mais il également possible d'utiliser de nouvelles classes comme les collections génériques System.Collections.Generic.

IPv6 en remoting
Pour les développeurs utilisant le remoting, il est maintenant possible pour eux d'utiliser des adresses IPv6. De plus certaines classes de connexion permettent d'utiliser l'encryptage et l'authentification SSPI(Security Support Provider Interface). Enfin, il est possible grâce au namespace System.Runtime.Remoting.Channels.Ipc de faire du remoting entre plusieurs applications sur le même pc, et ce, bien plus rapidement, car n'utilise pas le réseau.

Support SMTP
Grâce aux nouvelles classes System.Net.Mail et System.Net.Mime, il est dorénavant possible d'envoyer un mail depuis n'importe quelle application, et ce, en pouvant personnaliser totalement le mail (un ou plusieurs destinataires, mode d'inclusion, ajout de pièces jointes, encodage, etc.).

Support du port série
Principalement grâce à la classe SerialPort, il sera maintenant possible de communiquer très facilement avec le port série de l'ordinateur et ainsi mieux contrôler les périphériques qui lui sont attachés.

Bien d'autres nouveautés feront leur apparition, mais il ne m'est pas possible de toutes les citer ici.

Conclusion

Pour finir, nous pouvons déjà conclure que le framework 2.0 comporte d'importantes évolutions par rapport au framework 1.1 et nous ne pouvons nous empêcher de féliciter les développeurs du framework 2.0 qui ont travaillé dur pour nous concocter des classes qui faciliteront notre vie professionnelle de développeurs.
À quand l'arrivée d'une prochaine version du framework :)

Liens complémentaires

Remerciements

Un remerciement tout spécial à Laurent DARDENNE pour tout le temps qu'il a passé à m'aider à améliorer cet article.

Téléchargements

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Copyright © 2005 MORAND Louis-Guillaume Developpez LLC. Tous droits réservés Developpez LLC. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site ni de l'ensemble de son contenu : textes, documents et images sans l'autorisation expresse de Developpez LLC. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.